Jardin Cool

pour jardiner tout simplement

Cultiver des laitues hydroponiques facilement –tutoriel– suite et fin

2 Commentaires

laitue croissance en deux jours

La méthode hydroponique passive, mise au point par B.A Kratky, étonne du fait qu’elle va à l’encontre des pratiques courantes utilisées en hydroculture moderne. En fait, les racines des végétaux ont besoin d’oxygène pour survivre, au même titre que le feuillage des parties aériennes. Faites simplement l’expérience d’immerger complètement le pot d’une plante de maison dans un bac d’eau et vous verrez que dans quelques jours elle va commencer à dépérir, pour finalement rendre l’âme. Trop d’eau ? Non, asphyxie par manque d’oxygène. Dans la nature, ou en culture classique dans un terreau, le sol emmagasine les éléments nutritifs et sa porosité permet de laisser passer l’eau et l’oxygène de l’atmosphère vers les racines.

Ne dit-on pas d’ailleurs qu’un binage (ameublir la surface du sol) vaut deux arrosages ? C’est en visitant un champ de culture inondé au Japon que Kratky a observé que les plants complètement inondés étaient morts. Par contre, ceux qui poussaient sur des petits monticules de terre émergeant de l’eau se portaient à merveille. Ces plantes auraient pourtant dû périr puisque le bout de leurs racines trempait continuellement dans l’eau. C’est à partir de ce constat qu’il émit l’hypothèse que les racines étaient capables de se spécialiser, pour devenir des racines d’air ou des racines d’eau. La méthode était née !

Racines d’air et racines d’eau

deux types racines

 

Dans l’image ci-dessous, j’ai placé une laitue dans un contenant transparent afin que vous puissiez voir les racines. Normalement le contenant doit être opaque pour que la solution ne soit pas exposée à la lumière, ce qui engendrerait  la croissance d’algues vertes non désirées. Remarquez les petites racines au-dessus de la solution: elles sont courtes, fines et ne servent qu’à aspirer l’oxygène qui filtre à travers la vermiculite du pot grillagé. Leur survie est garantie par l’air humide emprisonné dans le contenant.

Par contre, les racines qui ont pénétré dans la solution sont devenues beaucoup plus longues et volumineuses. Comme il ne reste presque plus d’oxygène dans l’eau stagnante, leur rôle est plutôt de capter les éléments nutritifs. — Fascinant n’est-ce pas?– Il faudra vous en rappeler si vous devez, pour une raison ou pour une autre, rajouter de la solution dans le contenant. Ne submergez jamais les racines d’air car elles ne pourront plus  vivre dans l’eau et le plant en mourra.

Comme on m’a demandé s’il serait possible d’obtenir une seconde récolte avec le même plant, eh bien la réponse est oui. Il faudra par contre rajouter de la solution puisque, après 6 semaines, elle sera presque épuisée. Comme on ne peut remplir à nouveau le contenant, il sera préférable de transférer le plant sur un autre contenant deux fois plus gros,  comme le démontre la photo ci-dessous. Le contenant transparent rouge, c’était juste pour la photo. Toujours un contenant opaque. –Ouf ! cette laitue est vraiment due pour être coupée–

transfert vers un contenant plus gros

Une observation étonnante

Toutes proportions gardées sur les photos, remarquez la différence de la taille de la laitue entre Avant et Après. Seulement 5 jours se sont écoulés et elle a presque doublé. Ce que j’ai observé c’est que la croissance est exponentielle. Plus le niveau de la solution baisse, plus la croissance est rapide. Dans la dernière semaine (semaine 6), elle croît presque à vue d’oeil !  Qu’est-ce qui pourrait expliquer ce phénomène ? Probablement la concentration de la solution. Comme celle-ci ne circule pas, n’est pas agitée constamment avec une pompe à air et n’est pas remplacée, ses minéraux solubles finissent par descendre plus au fond dans la solution. Les racines puiseraient donc une solution nutritive de plus en plus riche à mesure que le niveau baisse, ce qui accélérerait la croissance. Encore une fois cela va à l’encontre des pratiques courantes où l’on ajuste régulièrement la concentration des divers éléments de la solution nutritive.

Note importante: Selon les observations de Kratky, une laitue boit environ 4 litres de solution depuis le semis jusqu’à la récolte. Dans notre exemple j’utilise plutôt un contenant de 2 L. Pourquoi?  La raison est simple; l’expérimentation de kratky a été faite à l’extérieur, en été et à Hawaii. L’été, les plantes puisent beaucoup plus d’eau du sol à cause de la chaleur. Sauf qu’au moment où je vous démontre la méthode, nous sommes au Québec et en hiver. Un contenant de 2L sera donc suffisant. — mais pas plus petit–  Par contre, si vous comptez cultiver vos laitues dehors cet été, il faudra utiliser un contenant de 4L par plant. –1 laitue=4L, 4 laitues= 16L (5 gallons)–

FAQ

Plutôt que de prolonger ce tutoriel, j’ai pensé répondre à quelques questions qui vous ont sûrement traversé l’esprit.

Cultiver à l’extérieur avec cette méthode ?

Oui, et je le rappelle, cette méthode a d’abord été conçue pour la culture à l’extérieur pour les endroits où il n’y a pas d’électricité. Petite recommandation: si vous avez démarré votre culture à l’intérieur, ne placez pas immédiatement votre contenant au gros soleil.–surtout si vous l’avez cultivé sous fluorescents– Effectuez plutôt une transition sur plusieurs jours, par tranches de 3 jours: ombre, soleil tôt matin, soleil d’avant-midi, puis plein soleil. Attention aussi au vent, vos plants n’y sont pas habitués.

Cultiver d’autres légumes ?

Oui, Kratky a d’abord testé la méthode avec des laitues puis l’a étendue à d’autres légumes (poivrons, tomates, concombres). Finalement presque tous les légumes, sauf peut-être les carottes, panais et autres légumes à longues racines, poussent très bien. Il faut cependant tenir compte de la consommation de solution propre à chaque légume. Exemples: Laitues=4 litres par plant, tomates =25 à 45 litres par plant. Malheureusement, je n’ai pas trouvé de ‘ ‘tableau des quantités de solution requises pour chaque légume’ ‘.

Il faut également savoir que les légumes-fruits ( tomates, poivrons, fèves, aubergines, etc.) ont besoin de plus de phosphore et de potassium ( les deux derniers chiffres sur les contenants d’engrais (ex: 4–9–14) pour produire de bons résultats. Un bon conseiller(ère) d’une boutique hydroponique devrait pouvoir vous guider dans le choix des solutions. Pour ma part, j’ai réussi avec succès des radis. Semés le 15 décembre, ils sont maintenant prêts à cueillir, croquants et goûteux, ainsi qu’aux plus beaux jours de l’été.  Voici la liste de ce que j’ai présentement dans mon petit potager d’intérieur: Persil, basilic, coriandre, laitue frisée, radis, échalotes (oignons verts), poireaux et épinards. –Tentant n’est-ce pas ?–

Plusieurs variétés de légumes dans le même contenant ?

Oui et non,  C’est très possible si les racines des légumes choisis se développent à la même vitesse. Par exemple, le chou chinois  “Bok Choy” développe rapidement de longues racines très gourmandes, mais les racines de la laitue frisée sont beaucoup plus délicates. Les cultiver ensemble aurait pour résultat que la laitue ne pourrait pas suivre la baisse rapide du niveau de la solution. Encore ici, pas de “tableau de vitesse de croissance des racines” disponible.  Si vous avez déjà cultivé des légumes en pleine terre, vous avez probablement une idée de la grosseur de leurs racines. Sinon, vous pouvez toujours y aller à l’oeil et soulever le couvercle de temps en temps pour vérifier que tout le monde plonge à peu près également dans la solution. Si certains légumes semblent perdre du terrain –façon de parler quand on cultive dans l’eau– vous pourriez toujours les transférer dans un autre contenant, juste pour eux.

La méthode est-elle bio?

Presque ou oui   Je sais qu’Agriculture Canada refuse pour le moment d’accepter les cultures hydroponiques au sein des cultures biologiques. Il s’agit ici d’une polémique qui risque de durer encore longtemps. Ce que j’aimerais ajouter c’est que la plupart des éléments nutritifs organiques doivent se convertir en sels minéraux avant de pouvoir être assimilables par les racines. Les engrais minéraux commerciaux  fournissent ces minéraux directement, sans avoir à les convertir. Ce sont finalement les mêmes sels minéraux mais obtenus de façons différentes. En culture en pleine terre, je prévilégierais les engrais de source organique (compost, fumier, algues etc.) mais en culture hydroponique, dans un substrat inerte, les solutions nutritives commerciales demeurent très acceptables. Pour les inconditionnels du bio, il existe des solutions à base de poisson, d’algues et des thés de compost. Les solutions bio exigent cependant plus d’efforts au niveau du mélange et du dosage.

Puis-utiliser des pastilles Jiffy

Oui, ces pastilles fonctionnent, de même que les pastilles de fibre de coco, les cubes de laine de roche ou de mousse florale (Oasis). Ils comportent généralement une petite cavité au centre où déposer les graines. Il suffit ensuite de les insérer dans le pot grillagé. J’ai personnellement eu de meilleurs résultat avec la vermiculite entourée de coton à fromage et ça me revient moins cher.

Autres questions ?

Nous voici rendus au terme de ce tutoriel. Si vous avez d’autres questions ou des commentaires, il me fera plaisir d’y répondre.

à la prochaine

Articles reliés ↓↓

La méthode Kratky expliquée

Le tutoriel 1ière partie

 

Références

1– Document PDF ou Bernard A. Kratky décrit sa méthode  (en anglais )

Kratky, B.A. 2004. A suspended pot, non-circulating hydroponic method.

2– Vidéo: La méthode expliquée par le professeur Kratky (en anglais)

Growing Vegetable Crops by Non Circulating Hydroponic Methods by B A Kratky

Auteur : Marc Meloche

Je suis coach de jardin dans la belle région de Lanaudière au Québec. Horticulteur et paysagiste conseil, j'aborde avec vous le jardinage de façon différente, simple et cool.

2 réflexions sur “Cultiver des laitues hydroponiques facilement –tutoriel– suite et fin

  1. salut Marc je te fais parvenir le résultat de ma culture hydrologique selon ta méthode je te remercie car les résultats sont très constructifs

    ________________________________

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s