Jardin Cool

pour jardiner tout simplement

Cultiver une vigne à raisin au Québec, sans se casser la tête

50 Commentaires

une vigne sur une pergola

C’est tellement agréable d’avoir du bon raisin à la portée de la main

S’il y a deux mythes qui perdurent, quand on songe à cultiver la vigne à raisin au Québec, c’est bien ceux du “climat trop froid et des soins méticuleux que ça demande”. Il suffit d’ailleurs de consulter les livres de jardinage ou les chroniques horticoles pour décourager à peu près n’importe qui de s’y aventurer. C’est qu’on dirait que les auteurs n’ont pas encore compris que 99.999% des gens qui veulent tout simplement faire grimper une vigne chez eux et obtenir du bon raisin de table n’ont vraiment pas l’intention de fonder un vignoble.

On oublie donc le rabattement à deux bourgeons, la technique des deux sarments, la taille en vert etc. bref, toute cette méthodologie savante conçue soit pour la production commerciale ou la culture vinicole. La vigne, pour autant qu’on la fasse grimper et qu’on la laisse tranquille, va pousser toute seule et vous donner probablement plus de raisin que vous n’en pourrez consommer.

Trois besoins à respecter: un support, du soleil, un sol bien drainé.

Le support

un-diner-sous-la-vigne

Souvenir d’enfance…les repas sous la vigne

La vigne est un arbuste grimpant. Il faut lui fournir quelque chose à quoi s’accrocher. Ce peut être une pergola, une tonnelle, une clôture Frost ou simplement des cordes ou des fils de fer. La vigne s’accroche à l’aide de vrilles (comme les concombres) qui s’enroulent autour de leur mince support. Elle ne grimpera pas sur un mur, même en briques.

Comme une vigne peut facilement atteindre plus de 10 mètres de hauteur, je vous recommande de la faire grimper par-dessus une pergola ou une tonnelle. Un petit treillis (comme ceux que l’on utilise pour les clématites et les rosiers grimpants) sera très vite débordé et vous devrez  tailler le plant régulièrement; ce que vous ne souhaitez sûrement pas.

Le soleil

Les grappes de raisin, tout comme les tomates, ont besoin de beaucoup de soleil, au moins 6 heures de soleil par jour (incluant de préférence l’heure du midi). Je vous recommande de placer votre vigne dans un endroit abrité des grands vents froids d’hiver. Pour les régions plus au nord, il serait préférable de l’installer près d’un mur orienté plein sud et à l’abri du vent.

Le sol

La vigne s’adapte bien à la plupart des sols, même pauvres, pourvu qu’ils soient bien drainés. À éviter cependant: les sols lourds où l’eau stagne après une pluie ou à la fonte des neiges. En général, un apport d’un peu de fumier composté ou d’engrais bio pour le potager aidera au “démarrage” de votre vigne lors de la plantation.

Quelles variétés choisir

Il faut d’abord admettre que notre climat nordique n’offre pas un éventail de choix aussi large que dans les contrées au climat de type méditerranéen. Certaines variétés étiquetées “zone 5b, avec protection” semblent parfois alléchantes. Toutefois, ces plants frileux risquent fort d’engendrer plus de déboires que de récoltes. Ne succombez pas à la tentation. Les fruits des variétés mieux adaptées aux hivers froids seront certes un peu plus petits que ceux que l’on trouve dans les épiceries mais n’en seront pas moins savoureux. Certains sont même “sans pépins”.

Bonne nouvelle, la plupart des cultivars rustiques (qui passent bien l’hiver) maintenant offerts en pépinière sont autofertiles. Elles n’ont donc plus besoin de la compagnie d’un second plant pour fructifier.  Il n’est toutefois pas mauvais d’en planter deux, par exemple: pour avoir du raisin vert et du raisin rouge. Si vous ne plantez qu’un seul plant, assurez-vous que la mention “autofertile” apparaisse sur l’étiquette.

J’ai répertorié pour vous quelques cépages de raisin rouge, vert ou bleu qui s’accommodent fort bien de notre climat québécois, sans devoir les emmitoufler sous une protection hivernale.  Voir le tableau ci-après.

vignes-varietes-rustiques

Les bonnes adresses où les trouver

Plusieurs centres-jardin offrent un bon choix de variétés mais j’ai un faible pour les pépinières spécialisées. En voici deux où vous pouvez également commander en ligne. Vignes chez soi  et  Pépinière Casse-Noisette

Petit guide de plantation

La plantation d’un pied de vigne s’effectue de préférence au printemps afin que les racines aient le temps de bien s’établir avant l’hiver.

Si vous plantez une vigne en pot, creusez un trou d’environ 15 à 20 cm plus grand que celui-ci, en largeur et en profondeur. Ajoutez un peu de compost au terreau de remplissage et terminez avec un peu d’engrais bio pour potager que vous mélangerez à la surface du terreau (pas au fond du trou). Dans le cas de jeunes plants à racines nues, creusez un trou de 30 cm de largeur par 30 cm de profondeur et placez-y votre plant de vigne. Procédez de la même façon pour le compost et l’engrais. Dans tous les cas veillez à ce que le point de greffe (renflement à la jonction des racines et des tiges) soit situé légèrement au-dessus du niveau du sol (3 à 4 cm). Terminez l’opération avec un copieux arrosage.

mode de plantation d'un plant de vigne à raisin

La vigne a besoin d’un support pour grimper

Pour ma part, je place mes plants en les inclinant vers le support pour aider les tiges à s’y accrocher et je les attache sans trop serrer. Si vous comptez couvrir le toit d’une pergola ou garnir le balcon du 2ième étage (voire du 3ième), faites monter les tiges sur des cordes ou des fils de fer. Laissez-les en place jusqu’à ce que les tiges soient bien agrippées aux lattes du toit ou aux barreaux du balcon (2 ans pour une pergola, 3 ans pour le balcon du 2ième étage). Veillez à ce que les cordes ne soient pas attachées trop serré afin de ne pas provoquer d’étranglement, surtout si vous avez utilisé des fils de fer.

L’entretien

Ce n’est vraiment pas sorcier. Les premières deux années (surtout la première), on veille à ce que le plant ne manque pas d’eau s’il survient une période de sécheresse. Je ne recommande pas de placer un paillis sur le sol en été au Québec à moins que l’endroit choisi ne soit très chaud et sec (exemple: contre un mur de béton orienté plein sud) ou qu’il y ait une forte compétition de mauvaises herbes. Par contre, spécialement pour les deux premières années, on aura intérêt à couvrir le pied de la vigne d’une bonne couche de paillis en novembre. Un simple tas de feuilles mortes fera l’affaire et préviendra le gel en profondeur du sol avant l’arrivée du couvert de neige. Il sera retiré le printemps suivant pour permettre au sol de se réchauffer rapidement.

Côté insectes et maladies, disons qu’une vigne qui n’est pas bourrée d’engrais sera moins attrayante pour les envahisseurs, en particulier si vous avez un minimum de biodiversité dans votre jardin (arbres et arbustes qui les accompagnent). De plus, quelques feuilles trouées n’affecteront pas votre raisin. À moins d’une infestation massive, vous n’aurez pas besoin d’intervenir.

À quand la première récolte ?

Ne vous attendez à rien la première année. La seconde année, vous obtiendrez peut-être quelques petites grappes et une première récolte intéressante à la troisième année. Laissez la vigne aller tout simplement. De toute façon, un pied de vigne vit pendant au moins 50 ans et souvent même plus de cent ans. Il est donc normal qu’il prenne trois ans à s’installer parce qu’il va vous accompagner longtemps.  — La plus vieille vigne du monde se trouve à Maribor en Slovénie. Elle a 400 ans et produit encore ! —

En conclusion raisins-de-table

Même sans fruits, la vigne est un arbuste grimpant fort décoratif qui vous apportera ombre et fraîcheur sous la pergola. Sa croissance est rapide (2 mètres par année). Enfin, en attendant vos premières grappes, vous pourrez toujours utiliser quelques unes de ses feuilles pour concocter votre recette favorite de dolmadakia (feuilles de vignes farcies).

Bonnes vendanges et à la prochaine

 

Auteur : Marc Meloche

Je suis coach de jardin dans la belle région de Lanaudière au Québec. Horticulteur et paysagiste conseil, j'aborde avec vous le jardinage de façon différente, simple et cool.

50 réflexions sur “Cultiver une vigne à raisin au Québec, sans se casser la tête

  1. Bonjour. J ai eu beaucoup de raisins cette année mais ils ne grossissent pas ,est ce qu il y a quelque chose que je peux faire merci

    J'aime

    • Bonjour,
      L’été pluvieux et frais que nous avons connu au Québec cette année a perturbé le développement de bien des fruits et légumes. Toutefois, comme vos fruits ont été plus nombreux mais plus petits, il est possible que votre vigne ait besoin d’une taille de rajeunissement afin de concentrer son énergie vers la production de fruits plutôt que vers le feuillage. Je vous mets un lien vers une vidéo qui illustre bien comment effectuer cette taille. Note: si votre vigne est bien rustique, il n’est pas nécessaire de la coucher au sol pour l’hiver comme l’explique la vidéo.

      J'aime

  2. bonjour a vous .. je dois deterré une grosse vigne chez mon pere et la replanter chez nous .. est-ce possible et si oui comment dois-je procéder pour la couper et deraciner pour le transport merci a vous Yannick

    J'aime

    • Transplanter une vigne âgée est toujours un peu risqué, mais ça vaut la peine d’essayer. Coupez les tiges à environ 2 pieds du sol. Cette taille drastique facilitera la manutention et surtout compensera la perte de racines lors de l’arrachage. Creusez ensuite le sol tout autour du plant à environ 18 pouces du tronc et autant de profondeur afin de conserver le maximum de racines. Comme la vigne est en dormance à ce temps-ci, il n’est pas nécessaire de garder la terre dans la motte que vous allez arracher, ce qui facilitera le transport. Assurez-vous cependant que les racines restent bien humides, entre l’arrachage et la replantation, en les enveloppant de tissus mouillé ou d’un sac de plastique étanche. Pour la replanter, il faudra creuser un trou un peu plus grand et profond que la masse de racines du plant. Le point de greffe (renflement à la base du tronc principal) doit rester au-dessus de la surface du sol. Pas besoin d’engrais à ce temps-ci. Enfin, parce qu’il est tard en saison, il vaudrait mieux recouvrir le pied de votre vigne avec un bon tas de feuilles mortes afin de retarder le gel du sol.

      J'aime

  3. M. Meloche

    Nous avons acheté et planté 18 plants de vigne cette année, de chez Botanix. Voici les sortes: Montreal Blue, Niagara et Vitis Beta. Nous les avons plantés vers juillet et août, cet été, donc c’est tout récent. Les plants sont au vent, notre terrain est ainsi fait. Nous avons remarqué que malheureusement cette année, les plants ont eu pour la grande majorité de la difficulté à s’en sortir, beaucoup de feuilles sont devenues brunes comme si elles avaient une maladie et la grande majorité des grappes de raisins se sont soit faits manger par les oiseaux ou soit ne sont pas devenus mûrs. Présentement les plants n’ont pour la plupart plus aucune feuille,

    1) Que nous conseillez-vous de faire pour les aider à passer l’hiver? les tailler? et si oui, comment?

    2) Et aussi que nous conseillez-vous de faire pour qu’au printemps les plants reprennent de la vigueur?

    Merci pour vos conseils, nous apprécions votre blogue!

    J'aime

    • Bonjour JAM,
      Il m’est difficile de vous répondre avec précision parce que je ne vois pas l’état de vos vignes, comment vous les avez plantées et quels soins elles ont reçus ( engrais, arrosage ). Ce que je remarque cependant, c’est qu’elles ont été plantées dans un endroit venteux, ce qui est contre-indiqué pour la culture de la vigne. Cela pourrait être la cause du brunissement d’une partie du feuillage par dessiccation. Il aurait été préférable aussi d’enlever les fruits afin d’aider les plants à concentrer leur énergie vers le développement de leur système racinaire. Le fait qu’une bonne partie des fruits ne se soit pas rendue à maturité est un signe d’un manque d’énergie. Bref, vos plants sont probablement affaiblis par ces deux stress ( vent et production trop hâtive de fruits) qu’ils doivent combattre. Le Botanix où vous les avez achetées aurait dû mieux vous informer avant de vous les vendre.

      Quoi qu’il en soit, vous pouvez toujours tenter de les fortifier dans l’espoir qu’elles réussissent à s’adapter à votre environnement venteux: 1- Il vaudrait mieux rabattre les tiges en ne laissant que trois bourgeons à leur base. Les plants repartiront plus forts la saison prochaine. Vous pouvez le faire maintenant ou le printemps prochain lorsque les bourgeons commencerons à se gonfler. 2- Il serait également préférable, pour leur premier hiver, de couvrir le pied des vignes d’une bonne couche de paillis, soit avec de la paille ou des feuilles mortes. 3- Enfin, un apport d’engrais riche en phosphore (genre 10 30 15), le printemps prochain, aidera les plants à s’établir et à reprendre de la vigueur.

      Quant aux oiseux qui viennent piquer vos fruits, il se vend des filets de protection que l’on installe dès que les fruits commencent à se former.

      J'aime

  4. mon garcon a acheté une maison et il a 20 plant de raisin et il faut qu il en ote . plutot que les perdre je peux tu les transplantés a l automne

    J'aime

    • Disons que le moment idéal serait au printemps juste avant que les bourgeons s’ouvrent. Mais vous pouvez aussi le faire dès maintenant. Si les plants sont âgés, il vaudrait mieux les rabattre à environ 2 pieds du sol. S’ils sont jeunes (moins de trois ans) rabattez-les de moitié. Il serait préférable aussi de mettre un gros tas de feuilles mortes autour du pied des plants pour donner une chance aux racines de s’établir avant que le sol gèle en profondeur. N’oubliez pas enfin de bien les arroser au moment de la transplantation et par la suite s’il ne pleut pas. Bonne transplantation !

      J'aime

  5. Bonjour, comment et quand peut on partir une nouvelle vigne avec une vigne existante?

    merci

    J'aime

  6. Bonjour M. Meloche,
    j’ai une vieille vigne dans la cour qui produit une grande quantité de raisins chaque année. Mais l’automne dernier, nous avons dû retirer l’ancienne structure sur laquelle elle tenait, faite de tuyaux plantés en rangées, pour l’élever davantage afin de faciliter nos déplacements pour des rénos au sous-sol. Nous avons bâti une pergola et avons remis les branches dessus et autour, sans trop la brusquer, et en respectant sa position face au soleil. Et cette année, la vigne donne beaucoup moins de raisins, je me demande pourquoi. Quand nous avons retiré les tuyaux, il y avait des bouts de tissus attachés aux tuyaux pour fixer les branches dessus, et les branches poussaient autour. Nous avons coupé ces tissus pour libérer les branches, laissant ces « plaies » découvertes. Cela aurait-il une incidence ? Ou alors juste le fait de remanier cette vieille vigne aurait pu lui faire un choc, donc elle produirait moins ?
    Merci de votre aide !
    Etienne

    J'aime

    • Bonjour Etienne,
      Votre vigne a probablement subi des dommages malgré vos efforts pour les minimiser. Il est toujours possible que cela se replace la saison prochaine. Toutefois, s’il y a des plaies au niveau des anciennes attaches, il vaudrait mieux couper les branches à cet endroit, mais vous risquez d’abîmer à nouveau la vigne en détortillant les parties coupées pour les enlever. Une intervention plus simple et plus profitable à long terme serait de la rajeunir en rabattant les tiges à 60 cm du sol. Vous n’aurez pas de raisin l’an prochain, mais comme la vigne croît vigoureusement, elle devrait se reconstituer presque entièrement en deux saisons de croissance et se remette à produire abondamment.

      J'aime

  7. Bonjour M. Meloche,
    Je vis en Outaouais et m’apprête à transplanter une soixantaine de boutures (qui ont développé des racines). Il s’agit de raisins blancs et rouges, et ces boutures n’ont pas été séparées selon la couleur des raisins. Est-ce un problème si les deux types de raisins cohabitent ou alternent dans les mêmes rangées. Si c’est un problème, comment les différencier facilement au stade des boutures ? Merci à l’avance !

    J'aime

    • Bonjour M.Lebel,

      Je ne sais pas de qu’elles variétés il s’agit, mais je ne vois pas de problème à les mélanger. Quant à les différencier au stade de boutures, c’est loin d’être évident. Par contre, si une partie de vos boutures semblent moins vigoureuse que les autres, il serait bon de les regrouper plutôt que de les alterner avec les sujets forts. Bonne plantation.

      J'aime

  8. Bonjour. J’ai trois pieds de vigne sur lesquels il y a de nombreuses grappes… Qui, cette année, à cause du mauvais été que nous avons eu, ne sont pas encore mûres. J’habite à Val-d’Or et l’an passé, je les ai cueillis le 18 septembre. Question 1: jusqu’à quand puis-je les laisser sur les pieds et question 2, est-il possible d’utiliser les raisins non mûrs dans certaines recettes?

    J'aime

    • Bonjour Cécile,
      Effectivement cette année plusieurs récoltes sont en retard à cause de l’été frais que nous avons connu. Concernant le raisin, on peut attendre après quelques petites gelées avant de le cueillir. Cela augmente son taux de sucre. Donc tout n’est pas perdu. S’il reste trop vert malgré tout et que le temps toune vraiment au froid, vous pourriez faire du
      verjus. C’est simplement du jus de raisin vert que l’on peut utiliser de la manière que le jus de citron ou de lime dans nos recettes. Voici un lien qui vous donne plusieurs suggestions de recettes utilisant ce fameux verjus:
      http://aufilduvent.ca/portfolio_page/verjus/

      J'aime

  9. Bonjour,
    J’ai acheté l’an passé une maison à Charlesbourg et j’ai une vigne avec des tiges de plusieurs mètres de long (au moins 5) et qui regorgent actuellement de grappes de raisins (assez gros!). Mon problème c’est sa localisation. Cette vigne orientée à l’ouest est adossée à une clôture Frost, entre deux gros cèdres d’au moins deux mètres de haut et plus de 1 mètre de diamètre dont l’un deux est complètement envahi par celle-ci. L’une des tiges qui traverse ce cèdre va même jusque dans un érable à côté et grimpe actuellement jusqu’à plusieurs mètres de haut. Il y a des tiges de renoués du japon qui sortent de la terre à quelques centimètres de la tige principale de la vigne (dont le diamètre doit être d’environ 7 cm).
    Tout ça pour dire que j’ai envie de transplanter cette vigne à quelques mètres de là au printemps prochain, même clôture, même sol, plus d’ensoleillement et toujours à l’abri du vent (grâce au garage du voisin à l’est de celle-ci). J’ai toutefois bien peur de creuser la terre et de briser ses racines. Dois-je m’attendre à un gros système racinaire? Devrais-je couper des tiges, les plus longues? qui de toute façon risquent fort d’être cassées? car j’imagine le travail de tout défaire ces vrilles…. Merci! P.S. J’aurais bien aimé joindre des photos!

    J'aime

    • Bonjour Geneviève,

      Comme la tige principale fait 7 cm, je présume que la vigne se trouve là depuis plusieurs années. Ses racines étant sûrement de bonne taille, il y aura une perte importante que vous devrez compenser en rabattant les tiges sévèrement. Voici comment vous y prendre: À l’automne, au jaunissement des feuilles, coupez d’abord les tiges à environ 1 mètre du sol. Ce sera plus facile à manoeuvrer par la suite. Pour la déplantation, il faudra prendre une motte faisant au moins 30 cm de chaque côté du tronc et autant de profond (si possible à environ 50 cm pour la profondeur). Avant d’aller plus loin, vous avez un problème à éliminer: la renouée japonaise! Pour éviter de la transplanter avec la vigne, je vous recommande de laver la motte de terre à grand eau avec le boyau d’arrosage afin de mettre les racines à nue. Vous pourrez ainsi extraire facilement toutes les petites racines de la renouée cachées dans la motte.

      Procédez ensuite à la plantation, à l’endroit choisi, comme s’il s’agissait d’un nouveau plant. (Revoir le mode de plantation dans l’article). Enfin, coupez les tiges encore plus bas à environ 30 cm du sol en veillant à ce qu’elles aient quelques bourgeons dormants chacune (ou un peu plus haut s’il n’y a pas de bourgeons visibles à la base). Cette taille drastique va assurer le succès de la reprise. Au printemps prochain, au débourrement des bourgeons, ne conservez que 2 jeunes pousses part tige. Voilà. Votre vigne va probablement végéter l’été prochain, mais dès l’été suivant elle va se remette à pousser vigoureusement.

      Une idée serait de faire des boutures de tiges dès maintenant. Une façon simple (marcottage) consiste à plier une nouvelle tige encore verte vers le sol et à enfouir le “U” de la courbe à environ 10 cm de profondeur. La tige va développer des racines pendant le reste de l’été et l’automne. Vous pourrez ensuite la séparer du plant mère et la replanter ailleurs. Un genre d’assurance, si jamais le plant mère ne survivait pas à la transplantation, que vous pourrez perpétuer vote vigne. Notez qu’un pied de vigne obtenu à partir d’une bouture commence à produire à la troisième saison de culture.

      Bonne transplantation.

      J'aime

  10. Bonjour !

    Puis qu’il vaut mieux tard que jamais, nous avons planté aujourd’hui sur notre terre en Estrie 5 vignes à raisins de bouche. Elles sont adossées à une pergola de cèdre rustique que nous venons aussi tout juste de construire. L’emplacement et le sol semblent idéal mais voilà que cette terre est remplie de chevreuils… Devrais-je dès maintenant mettre les vignes hors d’atteinte ?

    J'aime

    • Bonjour Dominik,

      Effectivement, les chevreuils sont une menace pour vos vignes dont ils adorent les jeunes pousses tendres et même les branches tôt le printemps. Il vaudrait mieux sécuriser dès maintenant votre nouvelle plantation.

      J'aime

  11. Bonjour M. Meloche, je suis de la région du Bas St-Laurent et mes 2 vignes vont très bien . J’ai malheureusement des chapardeurs malgré un filet . Que puis-je faire pour enfin manger mes raisins . Merci d’avance pour les conseils

    J'aime

    • Bonjour Mme Bolduc,
      Je présume que vos petits chapardeurs sont des oiseaux. D’habitude le filet est efficace, mais lorsqu’il est posé directement sur les plants certains oiseaux peuvent se percher dessus et manger les fruits à travers les mailles du filet. Je n’ai hélas pas grand solutions à vous proposer. Toutefois, si le lieu où sont vos deux vignes le permet, vous pourriez bâtir une petite structure en bois ou en fil de fer et y déposer le filet par-dessus de façon à former une sorte de cage. Idéalement, les côtés de la cage devraient être éloignés d’environ 6 pouces du feuillage. Utilisez aussi un filet à petites mailles ( environ 1 pouce). Je ne vois pas d’autre solution efficace. Il y a bien sûr les assiettes d’aluminium, les faux hiboux et les rubans miroitants, mais leur efficacité n’est que temporaire puisque les oiseaux s’y habituent rapidement.

      J'aime

  12. Bonjour M. Meloche ……. moi j’aimerais planter de la vigne, pas nécessairement pour manger des raisins, mais bien pour verdir une clôture Frost, de préférence des deux côtés. Je n’aimerais pas la vigne vierge puisque les fruits sont toxiques et qu’il y aura des enfants aux alentours. La clôture est sud/sud-ouest et est au somment d’un talus. Le sol est plutôt sablonneux. Quelle sorte de vigne me conseillez-vous ?

    J'aime

    • Bonjour Mme Lauzon,

      Pour rester dans les vignes, je vous suggère la vigne des rivages (vites riparia). Ses fruits sont comestibles mais plus petits que ceux des variétées cultivées. Vous pourrez donc les cueillir où les laisser sur place à votre guise. Cette vigne indigène et parfaitement rustique croit rapidement et tolère à peu près tous les sols, conditions d’ensoleillement et d’humidité.
      Veillez quand-même à amender votre sol avec du compost pour augmenter le rétention d’humidité.

      J'aime

      • Merciii … c’est sûrement ce que je vais planter, en autant que je puisse les trouver ! Je me suis abonnée à votre blogue, que je trouve fantastique pour une jardinière de la ville comme moi. Bon été ….

        J'aime

  13. Bonjour Monsieur Meloche,
    Je vous remercie grandement de cet article qui décomplexifie grandement l’entretien de la vigne « maison ». Je me permets de vous écrire à propos d’un sujet que vous n’abordez pas dans votre article. J’ai acheté, dans une pépinière, plus tôt au mois de mai, des vignes qui ont déjà des grappes de raisins. Les vignes font un peu moins d’un mètre, et ont déjà plusieurs tiges. Je les ai plantées le long d’une clôture, sur laquelle elles commencent déjà à grimper. Après m’être renseignée comme plusieurs sur Internet concernant l’entretien, je me demande si je devrais couper les grappes existantes, et peut-être même des tiges dès maintenant, afin d’aider les racines à s’ancrer dans le sol, ou si non, au contraire, je devrais laisser les plantes s’épanouir sans y couper quoique ce soit. Par ailleurs, recommandez-vous de couper les tiges à l’automne, pour ne laisser qu’un pied et « 4 sarments de 3 bourgeons » comme on peut lire ailleurs, ou ce n’est pas nécessaire pour une consommation de raisins de table?
    Je vous remercie grandement de vos conseils, et de vos articles!
    Catherine Turcot

    J'aime

    • Bonjour Madame Turcot,
      D’abord, merci pour votre appréciation de cet article. Les vignes vendues en pot chez les pépiniéristes ont généralement déjà été taillées par le producteur avant leur mise en vente tôt le printemps. La présence de quelques grappes indique d’ailleurs que vote vigne a au moins deux ans. Il n’est donc pas nécessaire de les tailler de nouveau. Bien sûr, si on suit la méthode “by the book” il serait préférable d’enlever les premières fleurs (ou fruits) sur un plant que l’on vient de transplanter, justement pour renforcer le système racinaire. Cela vaut autant pour les fleurs annuelles (eh oui) que pour les arbres fruitiers et les vignes. Cependant, très peu de gens suivent cette recommandation sage (mais crève-coeur) Pourtant, leurs plants se portent quand-même très bien. Idem pour le rabattement des tiges de votre nouveau plant de vigne. Donc si vous désirez suivre la méthode officielle de taille recommandée pour obtenir du raisin de calibre commercial, vous pourrez procéder, mais seulement le printemps prochain avant l’ouverture des bourgeons. Par contre, si vous n’avez pas le goût ou le temps de vous astreindre à ces tâches supplémentaires, laissez aller votre vigne au naturel et vous aurez d’excellentes récoltes.

      J'aime

      • Re-bonjour Monsieur Meloche,
        Je vous remercie grandement de votre réponse rapide et de vos recommandations rassurantes, qui vont me permettre de passer les prochaines saisons sans souci ni cassage de tête 😉
        Cordialement,
        Catherine

        J'aime

  14. Bonjour
    Je viens d’acheter 3 plants de !Vignes chez soi ». Je suis en train de refaire ma cour et j’en suis à mes débuts . Est-ce que je peux placer mon plant de vigne dans un pot. Si oui, quel diamètre? Est-ce que je pourrai les remettre en terre après? Est-ce que la vigne fait beaucoup de racines?
    Merci beaucoup!
    Patricia

    J'aime

    • Bonjour Patricia,

      Oui vous pouvez les mettre en pots. Vous pouvez utiliser un pot de 30 cm de diamètre et autant de profond, avec des trous au fond pour le drainage. Assurez-vous de bien étaler les racines dans le pot et de laisser le collet (renflement de la greffe) dépasser un peu la surface du terreau. Vous pourrez les transplanter en peine terre cet automne.
      À la rigueur, vous pourriez les hiverner en couchant les pot sur le sol, les recouvrir d’une toile d’hivernage, puis les planter en pleine terre le printemps suivant. Je ne recommande pas de les garder plus d’une saison en pot puisque les racines de la vigne ont besoin de pousser en profondeur pour bien s’installer. Ce disant, les racines peuvent atteindre, après plusieurs années, 2 à 5 mètres de profondeur. Il est donc important de bien choisir l’endroit où elles seront plantées puisqu’il est très difficile de les déplacer après plusieurs années de croissance.

      Bonne plantation !

      J'aime

  15. Bonjour,

    J’ai une clôture qui sépare ma cour arrière de celle de devant et du côté sud de la clôture j’ai installé un treillis intimité pour faire grimper mes vignes (planter été passé )

    Et toujours rien le plant a même pas grandi. ..

    Quel est mon erreur?

    Quand les feuilles devrait apparaître ?

    Je suis en estrie

    J'aime

    • Difficile à dire comme ça sans plus de détails. Si votre plant n’a pas grandi au moins un peu l’été dernier, c’est possiblement au niveau dans le sol qu’il y a problème.
      Quant à l’apparition des feuilles ce printemps-ci, normalement les plants devraient avoir déjà bourgeonné. Pouvez-vous me décrire comment vous les avez planté et dans quelle sorte de terre ?

      J'aime

      • Je suis dans un sol rocailleux
        Dans le trou je lui ai mis du fumier ensuite de la terre un peu pour pas qu’il y est de contact directe avec le fumier et ensuite je l’ai planter et arroser abondamment

        Est-ce que je devrait faire un tester mon sol?

        J'aime

      • Pourtant les vignes aiment bien les sols rocailleux, mais il y a quand-même une limite. Si le sol est très compacté, cela aurait pu former un genre de mur autour des racines et celles-ci n’auraient pas réussi à s’installer. Il est aussi possible que vos plants aient été de mauvaise qualité (par exemple, cultivées 3 ans de suite dans le même pot). L’idée du fumier au fond du trou n’est pas si mauvaise, mais si c’est à recommencer, mettez de la bonne terre meuble au fond et autour des racines, puis du compost avec un peu de fumier décomposé (pas frais) que vous pourrez mélanger dans les 5 à 10 premier centimètres du sol. Enfin la vigne aime les sols bien drainés, mais il faut l’arroser souvent, surtout la première année. Dernière chose: il est encore possible que vos vignes bourgeonnent tardivement. Toutefois, si au 1er juin rien ne se passe, il faudra malheureusement recommencer la plantation.

        J'aime

  16. Bonjour! Et merci pour vos précieux conseils, qui sont beaucoup plus simples que tout ce que j’avais lu sur ce sujet à ce jour.
    Question: Là où je souhaite installé deux vignes à raisins, il y a déjà de la vigne vierge que mon copain avait planté il y a plusieurs années. Et celles-ci grimpent sur un treillis jusqu’à notre terrasse et la pergola. Pourrait-on la laisser les plants de vigne vierge sur place et faire grimper les vignes à raisins dessus ou est-ce que les deux vont trop se nuire?

    J'aime

    • Bonjour, d’abord merci pour votre commentaire sur l’article. Pour répondre à votre question, je pense que votre projet de cultiver conjointement la vigne vierge et de la vigne pourrait être viable. Ma seule craint est que la vigne vierge soit trop vigoureuse comparativement à la vigne à raisin, surtout au niveau des racines. Il faudrait vous assurer qu’il n’y ait pas d’enchevêtrement de racines provenant de la vigne vierge, là où vous comptez planter les nouveaux plants. La vigne à raisin ne résiste pas très bien à la compétition au niveau racinaire. Pour la partie aérienne, les deux devraient bien se côtoyer.

      J'aime

      • Bonjour Monsieur Meloche et merci de votre réponse très prompte. Nous habitons au Lac Léon à Ste-Marcelline-de-Kildare et notre vigne vierge pousse difficilement, donc, je vais prendre la chance de transférer les 2 plants de vignes à raisins que j’avais mis en avant de la cours l’année passée à l’arrière de la maison (donc côté sud), près du plant de vigne vierge, puisqu’ainsi ils seront à l’abris des grands vents d’hiver et même de ceux qu’on a maintenant près du Lac Léon, lorsque les vents arrivent du nord-ouest. Je vais éloigner les plants de raisins de la vigne vierge d’environ 2 pieds pour leur offrir une meilleure chance d’enracinement. Pensez-vous que cela suffira?

        Êtes-vous l’auteur du Guide québécois de l’aménagement paysager, Éditions Quebecor, 1986? dont j’ai un exemplaire parmi mes livres de jardinage? Si oui, avez-vous écrit d’autres livres depuis celui-là?

        J'aime

      • Bonjour Madame Gauthier, vos vignes vont sûrement apprécier d’être mises à l’abri des grands vents. Concernant les racines de la vigne vierge, c’est en creusant le trou que vous pourrez juger si elles occupent tout l’espace ou pas. Si ça ne semble pas trop encombré, je pense que les vignes à raisin y seront heureuses. Hâtez-vous de procéder avant que les bourgeons ne soient trop éclos. Vous minimiserez ainsi le choc de transplantation. Une seule chose m’intrique: vous dites que votre vigne vierge pousse difficilement. Faudrait essayer de savoir pourquoi.
        Enfin, effectivement je suis l’auteur du Guide Québécois de l’aménagement paysager. Merci de l’avoir lu. J’en ai écrit quelques autres mais tous sont épuisés, donc introuvables. Vous pouvez voir la liste en cliquant sur “à propos de l’auteur” tout en haut du blogue. Je n’ai rien publié depuis 1993 et je préfère maintenant dialoguer directement avec mes lecteurs ici-même.

        J'aime

  17. Bonjour,
    Je me demandais, pour une consommation personnelle de raison, combien de plants est recommandé pour la 1e plantation. Combien de grappe peut faire un plants mature?
    Merci beaucoup!
    valène

    J'aime

    • Bonjour Valène,

      2 plants suffisent amplement pour une famille de 4 personnes et vous aurez des surplus de raisin à donner. Quant au nombre de grappes sur un plant mature, c’est un peu comme demander combien il y a de pommes dans un gros pommier. Je n’ai jamais vu de statistiques ou de compte-rendu à ce sujet. Chose certaine, un plant donne généralement plus de raisin qu’une personne ne peut en consommer.

      J'aime

  18. Bonjour,
    Quelle est, selon vous, la meilleure méthode (simple et efficace) pour bouturer une vigne à raisins de table au Québec ?
    Prélever des bouts de sarments à l’automne, les enterrer ? Les mettre au frigo ? Prélever au printemps avant le débourrement ? Prélever en période de croissance ? Ou autre ? J’avoue qu’avec toute l’information disponible j’y perds mon latin. Mes vignes sont des Somerset, Trollhaugen et Brianna.

    Merci !

    J'aime

    • Bonjour Frédéric. Effectivement les informations disponibles sur le Web portent souvent à confusion et ne sont pas toujours fiables. La vigne est facile à bouturer, mais comme il serait trop long de vous décrire les méthodes ici, je vous mets un lien vers un texte d’un prof de l’ITA (Institut de Technologie Agroalimentaire) qui explique bien la méthode avec des rameaux en dormance et aussi avec tiges tendres en juin.
      Comme nous sommes en février, vous pourriez facilement les prélever au début du printemps (avant le débourrement des bourgeons). Si vous avez des questions, il me fera plaisir d’y répondre.

      Multiplication

      J'aime

      • J’avais déjà pris connaissance de ce document très complet. Par contre, comme il date de 1969, je me demandais si après près de 50 ans, les techniques avaient pu changer/évoluer à l’instar des sépages québécois. Merci !

        Aimé par 1 personne

  19. Bonjour,

    Pour une vigne en pot, orientée ouest (donc soleil tout l’après-midi) contre un mur, que conseillez-vous pour la protection hivernale ? Elle est très jeune (plantée cet été) et mesure 1m-1m50 actuellement. Est-ce suffisant de couvrir le pied de vigne de paillis ou devrions-nous protéger le pied et le début de la vigne avec du géotextile ou autre ?

    Merci par avance

    J'aime

    • Bonjour Candice,
      J’espère d’abord que votre pot est suffisamment grand. Comme la vigne est en principe installée pour longtemps, le contenant devrait avoir au minimum une surface de 2pi x 2pi ( 60cm x60cm) et autant de profond afin que le système racinaire ait assez d’espace pour bien se développer.

      Concernant l’hivernation à l’extérieur d’une vigne en pot, le succès est plutôt incertain sous notre climat.

      Dans les pépinières, la pratique consiste à coucher les pots de vignes invendus à la fin de l’automne et de les recouvrir d’un géotextile imperméable.

      Dans votre cas cependant, il vous faudrait décrocher la vigne de son support et la tailler court, ce que vous ne souhaitez sûrement pas.

      Quand-même, si votre vigne est une variété très rustique (zone 2 ou 3) vous pourriez tenter de recouvrir le pot d’une toile géotextile imperméable, en veillant bien à ce l’eau de pluie (lors d’un redoux ou d’un verglas) ne puisse pénétrer dans le pot puis prendre en glace avec le retour du froid.

      Quant au paillis, il faudrait monter une butte qui dépasserait le pot d’un bon 2pi (60cm) en hauteur et en largeur. Ça pourrait peut-être aussi fonctionner.

      Je suis à votre disposition si vous avez des questions supplémentaires.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s