Jardin Cool

pour jardiner tout simplement

Comment cultiver des patates dans des pots

Poster un commentaire

culture de patates en pots

Cultiver des patates en pots c’est facile et amusant

Vous aimeriez cultiver vos propres pommes de terre, mais n’avez pas l’espace requis dans votre jardin ou pas de jardin du tout ? Bonne nouvelle ! les patates se cultivent très bien dans des contenants sur le patio ou le balcon. La méthode traditionnelle pour cultiver des patates consiste à les planter en pleine terre puis de renchausser (butter) le pied des plants une ou deux fois au cours de la saison. Méthode bien connue et efficace, mais qui prend beaucoup d’espace.

Toutefois, comme sa cousine, la tomate, la pomme de terre s’adapte très bien à la culture en contenant. Il suffira de respecter quelques règles simples et vous découvrirez vous-aussi le plaisir de déguster vos propres patates. La méthode est vraiment facile et la récolte vous surprendra. Voici comment vous y prendre, en deux temps trois mouvements.

Informations de base

Il vous faut d’abord une patate qui est en train de germer, ce qui est assez fréquent au printemps avec les pommes de terre achetées à l’épicerie. Pour obtenir une récolte optimale, les germes ( les yeux, en langage courant) devraient préférablement avoir environ atteint 3/4 de pouce (20 mm) de longueur. Trop courts, la croissance du plant démarrera très lentement; trop longs, les nouveaux tubercules se développeront prématurément et resteront petits. Lorsque les germes ne sont pas assez développés, il suffit de placer votre patate à la température de la pièce dans un endroit bien éclairé et légèrement humide, mais pas au gros soleil, jusqu’à ce les germes s’allongent et atteignent la taille désirée.

On plante une seule patate par pot (explications plus loin). Choisissez-en donc une qui compte 3 ou 4 yeux (germes). Si elle en possède plus, coupez-la en deux ou en trois. Notez que 3 petites patates avec un seul germe donneront le même rendement qu’une plus grosse avec 3 germes.

cycle de developpement des pommes de terre

Développement des tubercules en culture en pleine terre

Chaque germe est une tige en formation qui deviendra autonome une fois la croissance démarrée. C’est sur la partie enterrée de chaque tige  que se développeront les stolons (tiges souterraines) sur lesquels se formeront les nouveaux tubercules. Je vous montre l’image du cycle de développement des tubercules pour mieux comprendre la différence entre racines et stolons et à quoi servent les stolons.

Notez que le fait de remonter la terre (renchausser / butter) autour du pied du plant favorise la production de nouveaux tubercules. Cette manoeuvre empêche aussi les tubercules qui croissent trop près de la surface d’être exposés à la lumière du jour, ce qui les ferait verdir et les rendrait impropres à la consommation. On peut facilement reproduire ce procédé avec la culture en pot.

La méthode

Matériel requis

Une pomme de terre germée, un pot de 1/2 litre, un pot de 10 litres, du terreau d’empotage (vendu en sacs) et un peu d’engrais pour légumes (Bionik, Actisol etc). Condition sine qua non, votre pot doit avoir des trous de drainage car la pomme de terre n’aime pas avoir les pieds dans l’eau. Pour le terreau je vous recommande de le bonifier en lui ajoutant du sable et du compost selon la recette suivante: 2 parties de terreau pour contenants et bacs, 1 partie de sable grossier et 1 partie de compost.

La plantation en deux étapes faciles

culture de pommes de terre en pots

Chaque tubercule mis en terre produit normalement de 5 à 13 nouveaux tubercules selon la variété, le nombre de germes et les conditions climatiques. Compte tenu de l’espace restreint dans un pot, un seul tubercule possédant 3 ou 4 germes (ou 3 petits tubercules à un germe) sera planté par pot. Je parle ici d’un pot par gros plant de patate, mais vous pouvez bien sûr en démarrer plusieurs, mais toujours 1 plant (ou 3 petits) par pot de 10 li. Si vous voulez installer votre culture dans un contenant plus gros, respectez la règle d’une patate par volume de 10 li. Ex: 3 grosses patates pour un pot de 30 litres. Espacez-les le plus possible les unes des autres dans votre pot.

Étape 1

Prenez un pot de 1/2 li, emplissez-le à moitié de terreau et déposez-y la patate, germes vers le haut. Recouvrez-la terreau de façon à ce que la pointe des germes se retrouve à environ 2 po (5 cm) sous la surface. Ajoutez un peu d’engrais selon les directives sur l’emballage du fabriquant et arrosez copieusement. Placez ensuite votre pot dans un endroit très ensoleillé. Notez que vous pouvez démarrer vos plants à l’intérieur, environ 1 mois avant les derniers gels printaniers, afin d’obtenir une récolte plus hâtive. Assurez-vous cependant que vous disposez d’une fenêtre recevant au moins 6 heures de soleil quotidiennement. À défaut, l’éclairage artificiel sera préféré.

Étape 2

Lorsque votre plant aura atteint de 8 à 10 po ( 20 à 25 cm) de hauteur, il sera temps de le transférer dans un pot de 10 li. Cette seconde étape survient généralement environ 1 mois après la plantation. Contrairement à la culture en pleine terre où l’on forme une butte autour des plants, vous allez plutôt planter votre plant plus profondément dans son nouveau contenant. Il faut donc mettre très peu de terre au fond du pot (environ 1 1/2 po / 4 cm) y déposer le plant, préalablement dépoté, puis rajouter du terreau presque à ras bord afin que seul le haut du plant émerge. (Voir l’illustration).

Pas besoin d’enlever les feuilles du bas. Comme elles mourront, faute de lumière, elles vont se décomposer et retourner au sol les éléments nutritifs qu’elles avaient emmagasinés . Il faut toutefois éviter la formation de poches d’air entre les feuilles enterrées en tassant légèrement le terreau autour des tiges. Arrosez copieusement, ce qui fera se tasser un peu le terreau et créera un espace suffisant pour les arrosages ultérieurs. Rajoutez un peu d’engrais. Voilà, vous avez terminé.

Entretien au cours de l’été

Il est important que le terreau soit maintenu humide, mais non détrempé, surtout au moment de la formation des nouveaux tubercules (Juillet, août). La cause d’échec la plus fréquente est justement le manque d’eau. En début de saison ( Juin au Québec) il faut surveiller les attaques du doryphore, un petit insecte qui ressemble à la coccinelle, à la différence qu’il est jaune strié de noir et de forme plus allongée. À moins d’une attaque massive, il suffit de les enlever à la main et de les écraser. Pensez aussi à regarder sous les feuilles car c’est souvent là qu’ils pondent leurs oeufs. Plus d’infos et photos sur le doryphore ici

Faites enfin un troisième apport d’engrais au milieu de l’été.

La récolte

Après la floraison à la mi-été, le feuillage du plant va commencer à dépérir. Lorsque les feuilles sont majoritairement jaunies, généralement à la fin de l’été ou au début de l’automne, coupez-les à ras le sol et cessez les arrosages. Vous pouvez récolter vos patates maintenant pour une consommation à court terme. Si vous comptez plutôt les entreposer pour une longue période,  laissez-les en terre pendant encore 2 semaines . Ce délai permettra à la peau des tubercules de s’endurcir comme cela se produit dans la nature en prévision de l’hiver. Pensez enfin à conserver un ou quelques petits tubercules que vous conserverez au frais pour l’an prochain.

Bonne récolte et à la prochaine…

 

Article connexe: La tour à patates mythe ou miracle !

Auteur : Marc Meloche

Je suis coach de jardin dans la belle région de Lanaudière au Québec. Horticulteur et paysagiste conseil, j'aborde avec vous le jardinage de façon différente, simple et cool.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s