Jardin Cool

pour jardiner tout simplement

L’humidimètre, un outil très utile pour le potager en contenants

Poster un commentaire

humidimètre utile au potager

La tendance actuelle au potager va sans contredit vers la culture en contenants, ce qui permet notamment à la gent urbaine de cultiver des légumes sur le balcon ou la terrasse. On y voit plein d’avantages: moins d’insectes et de maladies dans le terreau, peu de désherbage, possibilité de déplacer les contenants, et cetera. L’envers de la médaille se situe cependant au niveau de l’arrosage. Le terreau dans les bacs et les contenants sèche beaucoup plus rapidement que celui du potager conventionnel aménagé à même le sol. On arrose donc plus souvent mais parfois, pensant que le terreau est sec, on arrose trop. Pas toujours évident pour le jardinier débutant de trouver le juste milieu.

À défaut d’un système d’arrosage automatique muni d’une sonde d’humidité, plusieurs méthodes artisanales existent pour juger grosso modo de l’humidité du terreau. Je vous les rappelle:

  • Enfoncer le doigt dedans — Partiellement efficace car on ne peut sonder que la surface, à moins d’avoir les doigts démesurément longs.
  • Soulever le pot pour jauger sa pesanteur –Pot léger = terreau sec, pot lourd = terreau mouillé — Ça va bien sûr pour un pot de persil, mais pour un gros bac en céramique… ça se complique.
  • Surveiller les signes de détresse — Attendre que les feuilles ramollissent ou que la plante s’affaisse est à éviter. Chaque manque d’eau occasionne un stress qui, à répétition, risque d’affaiblir les plants au point de compromettre sérieusement la récolte.
Terreau sec en surface mais mouillé plus bas

Ce terreau est sec en surface, mais plutôt mouillé 15 cm plus bas

Cependant, un simple humidimètre pour plantes d’intérieur peut être vraiment utile. Même les modèles bon marché à aiguille, comme celui sur la photo, sont efficaces. — Souvent moins de 10$ dans les grandes surfaces —  Ce que j’aime de ce genre d’humidimètre, c’est qu’on peut mesurer l’humidité du sol plus ou moins profondément, soit jusqu’à environ 20 cm de creux.

Ainsi, vous découvrirez que l’aiguille indiquant “sec” (rouge), à 10 cm de profondeur, peut facilement indiquer “humide” (vert) ou même “mouillé” (bleu) à 20 cm. Arroser abondamment à ce moment-ci occasionnerait une accumulation trop importante d’eau au fond du pot ou du bac, ce qui ferait pourrir les racines.

Par contre, si l’aiguille indique sec à 10 cm et encore sec à 20 cm, on peut présumer que le fond du contenant ne sera que légèrement humide; c’est le temps d’un bon arrosage.

Autre cas où l’humidimètre s’avère précieux: les terreaux recouverts de paillis. Le paillis dans les bacs de grandes dimensions permet de réduire significativement l’évaporation de l’eau. Or, comme il masque le terreau, il est plus difficile de voir venir le moment où ce dernier sera trop sec, sans tasser puis replacer fréquemment une portion du paillis.

En terminant, je vous montre une image d’une portion de mon potager en bacs qui illustre bien l’efficacité d’un bon paillage pour maintenir le sol humide plus longtemps. Les betteraves (gauche) et les poivrons (centre) ont été paillés, mais pas les oignons verts (droite) puisque la famille des oignons supporte mal d’avoir le pied constamment humide. L’humidité a été mesurée au même moment aux trois endroits. La photo parle d’elle-même; beaucoup plus sec du côté des oignons verts. Pourtant, le bac a reçu la même quantité d’eau sur toute sa surface.

Le paillis maintient le sol humide

Un potager au sol dénudé s’assèche beaucoup plus vite que celui recouvert d’un paillis.

Petits conseils d’utilisation

Afin de conserver votre humidimètre en bon état et d’obtenir des lectures justes, il ne faut pas le laisser séjourner dans le terreau pendant plusieurs jours. La pointe du lecteur est fragile et va s’oxyder lors de contacts prolongés avec les sels minéraux contenus dans le terreau et risque de vous donner de fausse lectures par la suite. D’ailleurs, les fabricants recommandent de laver la tige après chaque usage. Une fois par année, faites tremper la pointe dans du vinaigre pendant 15 min pour enlever le calcaire. Cela gardera votre en bon état de marche.

Bonnes récoltes et à la prochaine

Auteur : Marc Meloche

Je suis coach de jardin dans la belle région de Lanaudière au Québec. Horticulteur et paysagiste conseil, j'aborde avec vous le jardinage de façon différente, simple et cool.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s