Jardin Cool

pour jardiner tout simplement

Comment recycler vos feuilles mortes en paillis et en compost

4 Commentaires

le compostage en surface des feuilles en automneQuelle aberration que de ratisser les feuilles mortes en automne, les jeter, puis acheter du compost commercial le printemps suivant ! Pourtant ces feuilles peuvent être transformées en compost facilement et gratuitement, tout comme cela se fait naturellement en forêt. Même pas besoin de fabriquer un tas de compost, il suffira de couvrir le sol de vos cultures de ce précieux “or brun” et d’en faire bénéficier votre jardin. Voici comment procéder avec un minimum d’efforts.

Le modèle de la forêt

parterre de forêt en automne

Dans la forêt personne ne vient ratisser les feuilles

Dans nos forêts nordiques, les feuilles tombent et s’accumulent au sol en automne. Elles se décomposent lentement pour former par la suite l’humus qui nourrira les arbres et les plantes. Nul ne vient ratisser les feuilles mortes et labourer le sol. Chaque année, le processus se répète et les nouvelles feuilles tombées par terre forment un paillis protecteur sur celles, décomposées ou en décomposition, tombées les années précédentes.

Lorsque l’on creuse un peu sous la litière (couche de surface) de la forêt, on y découvre un sol léger, plutôt grumeleux et d’une belle couleur brun-noir, riche en éléments nutritifs. De plus, ce milieu favorise l’épanouissement de la vie du sol; une foule de micro-organismes (microflore et microfaune) s’installent et transforment cette matière brute en compost nourricier. C’est ce que l’on appelle “le compostage de surface” et c’est ce processus naturel que l’on peut reproduire facilement à la maison.

La méthode

Première étape: à l’automne

Idéalement le compostage en surface des feuilles se commence dès l’automne, lors de la chute des feuilles. Vous recouvrez le sol dénudé de votre potager ou de vos plates-bandes d’une couche de 5 à 10 cm de feuilles mortes. Il faut savoir toutefois que dans la nature les feuilles se décomposent lentement, surtout les feuilles coriaces telles les feuilles de chêne, et il faudra plusieurs années avant d’obtenir un couche de compost d’une épaisseur suffisante pour être efficace. Vous aurez donc intérêt à hâter le processus en les hachant grossièrement avec la tondeuse à gazon. Regroupez-les simplement en tas près d’un mur et passez la tondeuse dedans pour les déchiqueter. — Notez que l’achat d’une déchiqueteuse à feuilles électrique est un petit investissement qui en vaut la peine car elle broie plus finement que ce qu’une tondeuse peut faire. —

couche de feuilles mortes en surface

Un paillis d’environ 5 cm recouvre le potager en prévision de l’hiver

moustiquaire

À l’abri du vent sous la moustiquaire

Si votre emplacement est venteux, vous pouvez recouvrir la parcelle d’une moustiquaire. Utilisez de préférence la version en fibre de verre, plus malléable que l’aluminium et meilleur marché. Évitez les toiles opaques car les feuilles ont besoin d’oxygène pour se décomposer. Voilà, la première étape est terminée. Il ne vous reste qu’à attendre le printemps.

Note: Comme la neige a déjà commencé à s’installer ici au Québec, il ne vous est peut-être plus possible de ramasser les feuilles. Il est quand-même loisible de vous y prendre tôt le printemps prochain en glanant celles qui avaient été oubliées cet automne. De plus, si un voisin a négligé de ramasser les siennes, il se fera sûrement un plaisir de vous les refiler. Vous aurez même l’avantage qu’elles seront déjà partiellement décomposées.

Deuxième étape: au printemps

Les feuilles auront commencé à se décomposer mais ne constitueront pas encore du compost. Elles vont plutôt servir de paillis pour cette première saison. C’est pourquoi, il est préférable d’ajouter un engrais azoté (ex: fumier de poule déshydraté) sur la couche de feuilles (et non dans le sol) pour hâter encore un peu plus la décomposition. Pour effectuer vos semis et le repiquage des jeunes plants, tassez simplement le paillis là où vous comptez semer ou planter. Vous pourrez le remettre en place lorsque les plants  l’auront dépassé en hauteur. –Sauf pour les oignons, l’ail et les poireaux qui n’aiment pas les sols constamment humides–

Troisième étape: en été

tontes de pelouse par-dessus le paillis

Une mince couche de tontes de gazon cache les feuilles mortes

Tout au cours de la saison de croissance, vous pourrez ajouter de temps en temps une couche mince (2 à 3 cm) de résidus verts, telles les tontes de pelouse, les fanes des légumes que vous récoltez et les mauvaises herbes (non montées en graines) que vous venez d’arracher. Notez que la couche de résidus verts n’est pas obligatoire, mais elle accélère significativement la décomposition des feuilles mortes.

Il n’est pas nécessaire non plus d’utiliser les restes de légumes provenant de la cuisine, comme cela se fait pour les “tas de compost”, bien que leur ajout demeure une excellente pratique pour qui ne se soucie pas de l’esthétisme. Un étalage de pelures de bananes, de trognons de pommes et d’épluchures de patates ne faisant pas très chic, vous pouvez vous contenter des rognures de gazon, fanes des légumes cueillis et mauvaises herbes. À éviter cependant, les feuillages atteints de maladies ou infestés d’insectes. L’automne venu, vous pourrez recouvrir le tout d’une nouvelle couche de feuilles mortes et ainsi de suite pour les années suivantes.

Les effets à court et moyen terme

  • Déjà, le premier été, la fréquence des arrosages sera réduite car le paillis de feuilles va conserver beaucoup plus longtemps l’humidité dans le sol.
  • Les micro-organismes et les vers de terre vont aussi commencer à coloniser le sol. Il s’établira progressivement un équilibre entre les insectes nuisibles et leurs prédateurs.
  • Dès le printemps suivant vous remarquerez que la terre sous le paillis s’allège et prend une belle couleur noire, tout comme celle de la forêt.
  • Les mauvaises herbes se feront plus rares puisqu’elles auront du mal à traverser le paillis. Les quelques-unes qui y parviendront seront bien plus faciles à arracher.
  • À moyen terme, vous n’aurez plus besoin de travailler votre terre ni même d’y ajouter de l’engrais, tant elle sera devenue friable et riche.
de beaux légumes dans une terre riche

De beaux et bons légumes et une terre riche de style forestier

Derniers conseils

Ne laissez jamais la terre que vous cultivez à nu. Cela favorise l’érosion du sol et un lessivage des éléments nutritifs. Au  lieu d’arracher vos plants qui ont cessé de produire, coupez-les à ras le sol; leurs racines pourriront et restitueront une partie des éléments nutritifs qu’elles ont puisés. Ne succombez pas à la tentation d’enfouir votre compost profondément dans le sol. Les micro-organismes ont besoin d’oxygène pour faire correctement leur travail de décomposition. Je rappelle enfin que le compostage de surface ne s’applique pas qu’au potager. Vos plantes vivaces, arbustes et arbres en bénéficieront tout autant.

Bon compostage et à la prochaine.

Auteur : Marc Meloche

Je suis coach de jardin dans la belle région de Lanaudière au Québec. Horticulteur et paysagiste conseil, j'aborde avec vous le jardinage de façon différente, simple et cool.

4 réflexions sur “Comment recycler vos feuilles mortes en paillis et en compost

  1. Merci pour cet article, j’utilise déjà les feuilles déchiquetés, l’idée d’ajouter les rognures de pelouse m’inspire.

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo! Super article! Arrêtons «d’exporter» notre matière organique pour la réintroduire au jardin. Le jardin est (très) gagnant et l’environnement aussi (pas d’émission de gaz à effet de serre). À production locale, matière organique locale!

    J'aime

  3. Merci pour les informations, moi je fais cela depuis la saison 2017 et j’ai adorée ça , je vais continuer comme ça , on ne gaspille plus tout ce que l’on a sur le terrain On remet à la terre

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s