Jardin Cool

pour jardiner tout simplement


1 commentaire

Jardin Cool dépasse les 50 000 visiteurs !

C’est toujours réconfortant pour un auteur de se savoir lu. Démarré tout doucement en novembre 2015, Jardin Cool est passé en tout juste deux ans de 70 visiteurs en 2015 à 50 763 en 2017 ! Cinquante mille lecteurs, c’est plus de 67 000 pages lues par des gens provenant de 140 pays. Je profite donc de ce bilan de fin d’année pour vous remercier de m’avoir lu et de continuer à me lire. Mes salutations toutes spéciales à mes 76 abonnés et à tous ceux qui citent un de mes articles en référence.

Mon engagement pour l’année 2018 est de continuer à vous transmettre des informations horticoles de qualité, vérifiées et éprouvées. Bien sûr, ce blogue demeure, avant tout, orienté vers l’horticulture en région nordique et plus précisément au climat du Québec. Mes lecteurs d’outre-mer bénéficiant de climats plus doux doivent évidemment ajuster certaines méthodes que je préconise à leurs particularités climatiques.

Enfin, comme vous l’aurez peut-être remarqué, il n’y a pas et il n’y aura pas de publicité sur mon blogue. En effet, y a-t-il quelque chose de plus désagréable que de lire un texte sans cesse entrecoupé d’annonces publicitaires ? La seule exception est le lien en permanence (à droite dans le haut de la page) vers les services de coaching horticole à domicile que j’offre aux gens de ma région. — Au passage, merci à mes clients passés, actuels et futurs pour la confiance que vous m’accordez —  En terminant, je n’en envoie jamais d’infolettres, mais vous pouvez vous abonner au site afin d’être avisé de la parution d’un nouvel article. Vous recevrez une notification lors d’une nouvelle publication, rien de plus.

Joyeuses fêtes et bonne saison horticole 2108 !


4 Commentaires

Comment recycler vos feuilles mortes en paillis et en compost

le compostage en surface des feuilles en automneQuelle aberration que de ratisser les feuilles mortes en automne, les jeter, puis acheter du compost commercial le printemps suivant ! Pourtant ces feuilles peuvent être transformées en compost facilement et gratuitement, tout comme cela se fait naturellement en forêt. Même pas besoin de fabriquer un tas de compost, il suffira de couvrir le sol de vos cultures de ce précieux “or brun” et d’en faire bénéficier votre jardin. Voici comment procéder avec un minimum d’efforts. Lire la suite


4 Commentaires

Cultiver des pommes de terre à partir de boutures de feuilles

évolution d'une bouture de feuilles de pommes de terre

Une récolte de patates remarquable à partir de simples boutures de feuilles

On avait toujours cru qu’il fallait obligatoirement planter des patates pour en obtenir de nouvelles. C’est une méthode qui a certes fait ses preuves, mais saviez-vous qu’à partir d’une seule patate, on peut obtenir des centaines de nouveaux plants prêts à produire ? Incroyable ? Pas du tout. On peut facilement prélever des boutures de feuilles sur un jeune plant-mère, puis bouturer à nouveau les feuilles des plants obtenus et ce, presque ad infinitum. Résultats ? Des centaines de plants gratuits et des récoltes plus qu’intéressantes ! Ayant expérimenté cette méthode étonnante, je vous livre les résultats et, bien sûr, je vous explique comment l’utiliser à votre tour. Lire la suite


Poster un commentaire

Comment cultiver l’achocha, le délicieux concombre des Incas

achocha ou caigua

L’achocha, une exquise fraîcheur estivale facile à cultiver

Les cucurbitophiles seront ravis de découvrir ce légume trop peu connu ici au Québec, mais tellement savoureux. Originaire des plateaux andins de l’Amérique du Sud, sa culture remonte à l’ère précolombienne. Son appellation “achocha”, en espagnol, dérive du langage quechua (la langue des Incas) mais d’autres peuples andins l’appellent caihua, caigua, korilla, pepino etc. Ce proche parent du concombre porte le nom botanique de cyclanthera pedata. Son goût ressemble à celui du concombre avec un accent de poivron vert. Non seulement est-il très facile à cultiver mais, quel bonheur, il n’est pas sujet aux maladies qui affectent les autres cucurbitacées (concombre, courge, citrouille etc) tels le mildiou et la mosaïque. Bref, un véritable bijou de légume qui ne manquera pas de séduire vos invités. Voici comment le cultiver et le cuisiner:

Lire la suite


Poster un commentaire

L’humidimètre, un outil très utile pour le potager en contenants

humidimètre utile au potager

La tendance actuelle au potager va sans contredit vers la culture en contenants, ce qui permet notamment à la gent urbaine de cultiver des légumes sur le balcon ou la terrasse. On y voit plein d’avantages: moins d’insectes et de maladies dans le terreau, peu de désherbage, possibilité de déplacer les contenants, et cetera. L’envers de la médaille se situe cependant au niveau de l’arrosage. Le terreau dans les bacs et les contenants sèche beaucoup plus rapidement que celui du potager conventionnel aménagé à même le sol. On arrose donc plus souvent mais parfois, pensant que le terreau est sec, on arrose trop. Pas toujours évident pour le jardinier débutant de trouver le juste milieu. Lire la suite


Poster un commentaire

Blanchir les pissenlits pour vos salades tout l’été

Plants de pissenlits blanchis pour les saladesVous avez sans doute entendu parler des feuilles de pissenlit que certains cueillent tôt le printemps pour leurs salades. Traditionnellement, on les cueille avant la floraison pendant qu’elles sont tendres. Chaque printemps vous vous promettez de vous y mettre, mais le temps passe si vite que vous reportez finalement votre projet…au printemps suivant. C’est que la saison de la cueillette est vraiment courte; trois semaines tout au plus. Dès qu’ils commencent à fleurir, leurs feuilles deviennent plus coriaces et amères, mais, saviez-vous qu’on peut les prélever et les faire croître à la noirceur tout l’été ? Les nouvelles repousses seront tendres et savoureuses, tout autant que les endives. Alors quand vous arrachez vos pissenlits dans votre pelouse, ne les jetez plus. Servez-vous-en plutôt pour rehausser vos salades estivales. Voici comment vous y prendre pour bénéficier facilement et gratuitement de ce pure délice.

Lire la suite


3 Commentaires

Les conifères, véritables joyaux de l’aménagement paysager !

aménagement paysager agrémenté de conifères

Les conifères donnent un aspect plus riche aux aménagements paysagers.

Quand on voyage dans les pays du sud, la première chose qui nous émerveille c’est l’omniprésence des palmiers qui enorgueillissent les rues, les parcs et les jardins. Là-bas, les palmiers servent de pièces maîtresses à la plupart des aménagements paysagers. Ce sont généralement les premiers végétaux que l’on plante, notamment parce qu’ils sont signe d’opulence. Des majestueux palmiers royaux aux humbles palmiers nains, tous trônent devant les demeures, même les plus modestes.

Dans nos régions nordiques, nous n’avons pas de palmiers mais nous possédons une autre richesse : les conifères !  Autre climat, autre flore mais tout aussi remarquable. En fait, les conifères sont au nord, ce que sont les palmiers au sud; des joyaux de notre végétation, voire l’emblème de notre nordicité. Qu’on se rappelle simplement le charme des grands sapins enneigés en hiver.

Plus encore, à l’instar du grand palmier royal sous les tropiques, l’épinette bleue du nord est perçue comme un symbole de réussite sociale. Plus le bleu est intense, plus le standing est élevé. Il suffit d’ailleurs de se promener dans les banlieues chics pour le constater. Lire la suite