Jardin Cool

pour jardiner tout simplement


Poster un commentaire

Comment cultiver des patates dans des pots

culture de patates en pots

Cultiver des patates en pots c’est facile et amusant

Vous aimeriez cultiver vos propres pommes de terre, mais n’avez pas l’espace requis dans votre jardin ou pas de jardin du tout ? Bonne nouvelle ! les patates se cultivent très bien dans des contenants sur le patio ou le balcon. La méthode traditionnelle pour cultiver des patates consiste à les planter en pleine terre puis de renchausser (butter) le pied des plants une ou deux fois au cours de la saison. Méthode bien connue et efficace, mais qui prend beaucoup d’espace.

Toutefois, comme sa cousine, la tomate, la pomme de terre s’adapte très bien à la culture en contenant. Il suffira de respecter quelques règles simples et vous découvrirez vous-aussi le plaisir de déguster vos propres patates. La méthode est vraiment facile et la récolte vous surprendra. Voici comment vous y prendre, en deux temps trois mouvements.

Lire la suite


Poster un commentaire

Les radis Rat-Tail : ils ne poussent pas dans le sol, mais sur le plant !

radis rat-tail

Des radis vraiment inusités et délicieux

Oui, vous avez bien lu, la racine de ce radis vraiment spécial ne se gonfle pas comme chez les radis que nous connaissons tous. Ce sont plutôt les fruits de la plante que l’on consomme et leur goût est similaire à celui de nos bons vieux radis rouges. Son surnom “radis queue-de-rat » ou “rat-tail” en anglais (parfois aussi “radis-serpent”) lui vient de l’apparence de ses fruits qui sont longs et filiformes comme la queue d’un rat ou un serpent. Délicieux et très faciles à cultiver, vous impressionnerez vos invités en leur servant ces radis effilés tout en vert.

Lire la suite


42 Commentaires

Comment cultiver le basilic en pot à longueur d’année

plant de basilic âgé de deux ans

Le plant du milieu avait deux ans lors de la prise de cette photo.

On a toujours cru que le basilic était une plante annuelle que l’on ne cultive que l’été sous nos climats nordiques. Semis à l’intérieur à la mi-avril, transplantation au jardin en juin et séchage de la dernière récolte en septembre; la classique rengaine des chroniques horticoles quoi. De plus, à en croire les mêmes chroniques, cultiver le basilic à l’intérieur en hiver serait une aventure presque assurément vouée à l’échec. Désolant pour qui comptait avoir du basilic frais à portée de la main en tout temps, en été comme en hiver. Pourtant le basilic est une plante extrêmement facile à cultiver et il peut même continuer à croître à l’intérieur pendant deux ans, trois ou même plus, pourvu qu’on s’y prenne de la bonne façon. Le secret ? Je vous le dévoile ci-après.
Lire la suite


Poster un commentaire

Comment cultiver l’okra (gombo) en région nordique

okra-ou-gombo-en-fleurs

Les fleurs d’okra ressemblent à celles de l’hibiscus et les fruits à une capsule alvéolée

L’okra, aussi appelé gombo, est un légume originaire d’Afrique que l’on cultive partout dans les régions tropicales, de l’Orient jusqu’aux Antilles et encore dans le sud des États-Unis. C’est un incontournable de la cuisine créole et louisianaise. Les fruits contiennent un mucilage (substance visqueuse) et se consomment crus, cuits ou séchés comme condiments. Ils servent notamment à épaissir les potages et à préparer le fameux Gumbo cajun. L’okra (abelmoschus esculentus) fait partie de la famille des malvacées, tout comme l’hibiscus. Ses fleurs et son gracieux feuillage découpé en font une plante potagère non seulement délicieuse, mais également très décorative. — De quoi plaire aux jardiniers urbains —  Le hic, c’est qu’il supporte mal les températures froides. Il y a cependant un moyen très simple de contourner cet inconvénient: le cultiver en contenants. Voici  comment faire :

Lire la suite


Poster un commentaire

Comment bouturer les fines herbes achetées à l’épicerie

recette avec de l'origan frais

Il n’est pas toujours aisé, surtout en hiver, d’avoir des fines herbes fraîches à portée de la main. Et comme il est désolant de devoir courir à l’épicerie pour se procurer les quelques tiges de thym frais qu’exige votre nouvelle recette coup de coeur. Le pire, c’est que les fines herbes se vendent en bottes et que le reste va fort probablement sécher ou moisir au fond du tiroir à légumes avant que ne survienne l’occasion de vous en servir de nouveau.

Bonne nouvelle, il est facile d’en prélever des boutures puis de les faire pousser près d’une fenêtre ensoleillée. Vos herbes seront encore plus fraîches que celles de l’épicerie, parce que vous les prélèverez directement sur le plant. En prime, elles ne contiendront plus de pesticides. Voici comment vous y prendre:  Lire la suite


4 Commentaires

Potager d’intérieur : Entre le rêve et la réalité

Potager intérieur d'hiver

Laitues, persil, basilic, coriandre… Ça pousse en grand dans mon micro-potager !

Qui n’a pas déjà rêvé de cultiver ses propres légumes en hiver dans le confort de son intérieur? Rien qu’à penser aux bons légumes du potager de l’été dernier que nous voilà vendus à l’idée de prolonger nos récoltes avec un potager d’intérieur. Les médias nous inondent d’images et d’articles louangeurs sur le sujet et le commerce fait tout pour nous vendre des kits de culture high tech aux promesses toutes plus alléchantes les unes que les autres. Mais, dans la vraie vie chez-soi, à quoi doit-on s’attendre ? Peut-on vraiment cultiver avec succès des légumes à la maison ?

Lire la suite


6 Commentaires

L’eau de cuisson de pommes de terre n’est pas un herbicide

l'eau de cuisson des pommes de terre n'est pas un herbicide

Refroidie et sans sel, l’eau de cuisson des pommes de terre n’est pas un herbicide

À en croire certains chroniqueurs horticoles, l’eau de cuisson des pommes de terre serait un herbicide terriblement efficace. Selon eux, il suffit de jeter cette eau sur les mauvaises herbes qui ornent votre patio et vos allées de jardin pour les faire périr en un temps record. Quelle explication soutient cette affirmation ?  “L’amidon que contient l’eau de cuisson des pommes de terre bouche les pores des végétaux et les fait mourir”. C’est tout ? Non: “Il faut que l’eau soit bien chaude et de préférence salée”. Tiens donc ! Alors, c’est l’amidon, la chaleur ou le sel qui fait office d’herbicide ?

Ce flou explicatif aurait déjà été suffisant pour éveiller en moi une certaine suspicion, mais la découverte d’autres articles prônant plutôt l’utilisation de cette même eau à titre d’engrais a fini de me convaincre de vérifier laquelle de ces deux affirmations contradictoires dit vrai. On passe donc à l’expérimentation en bonne et due forme et je vous livre les résultats ci-après:
Lire la suite