Jardin Cool

pour jardiner tout simplement


3 Commentaires

Les conifères, véritables joyaux de l’aménagement paysager !

aménagement paysager agrémenté de conifères

Les conifères donnent un aspect plus riche aux aménagements paysagers.

Quand on voyage dans les pays du sud, la première chose qui nous émerveille c’est l’omniprésence des palmiers qui enorgueillissent les rues, les parcs et les jardins. Là-bas, les palmiers servent de pièces maîtresses à la plupart des aménagements paysagers. Ce sont généralement les premiers végétaux que l’on plante, notamment parce qu’ils sont signe d’opulence. Des majestueux palmiers royaux aux humbles palmiers nains, tous trônent devant les demeures, même les plus modestes.

Dans nos régions nordiques, nous n’avons pas de palmiers mais nous possédons une autre richesse : les conifères !  Autre climat, autre flore mais tout aussi remarquable. En fait, les conifères sont au nord, ce que sont les palmiers au sud; des joyaux de notre végétation, voire l’emblème de notre nordicité. Qu’on se rappelle simplement le charme des grands sapins enneigés en hiver.

Plus encore, à l’instar du grand palmier royal sous les tropiques, l’épinette bleue du nord est perçue comme un symbole de réussite sociale. Plus le bleu est intense, plus le standing est élevé. Il suffit d’ailleurs de se promener dans les banlieues chics pour le constater. Lire la suite


Poster un commentaire

Gardez vos dracénas (cordylines) à l’extérieur jusqu’en décembre

cordylines à l'extérieur en décembre

Mes cordylines en décembre. Un petit air de Caroline du Sud !

Saviez-vous que les dracénas (de leur vrai nom: cordyline australis) qui trônent au centre de vos potées et bacs fleuris peuvent tolérer des températures nocturnes aussi basses que -12 C ?  En ce début d’automne les premières gelées se font déjà sentir un peu partout au Québec et le premier réflexe du jardinier est généralement d’enlever les fleurs annuelles dans les boîtes à fleurs et les bacs sur la terrasse. Certains laissent les  graminées dites annuelles (ex: pennisetum) encore quelques temps,  mais elles conservent rarement leur belle apparence après le mois d’octobre. Par contre les dracenas, eux, resteront bien verts et luxuriants pendant tout le mois de novembre et même en décembre dans le sud du Québec.
Lire la suite


Poster un commentaire

La remise de jardin repensée

remise de jardin intégrée

La remise de jardin dans la cour arrière est une nécessité quasiment indispensable pour y ranger la tondeuse, les pneus d’auto, les meubles de patio et tant d’autre choses. Par contre, en aménagement paysager, la remise de jardin n’a jamais eu la réputation d’occasionner un gain d’élégance comme le fait, par exemple, l’ajout d’une gloriette ou d’une tonnelle. Curieusement, on dirait que le seul endroit qui semble logique à tous et chacun, probablement pour faire oublier sa présence, est de l’installer au fond de la cour arrière et de préférence dans un coin. On aura beau tenter de la déguiser en mini-château ou la dissimuler avec des arbustes et des fleurs, cette construction utilitaire aura toujours l’air d’une note dissonante dans l’harmonie d’une composition paysagère.

Preuve en est qu’en regardant les images des portfolios des paysagistes, la remise n’y apparaît à peu près jamais. On cherche plutôt à évacuer de la prise de vue ce cabanon qui ne fait pas très “glamour”, ma foi, presque autant que les poubelles. Pourtant, il y a moyen non seulement d’en faire une pièce maîtresse du décor extérieur, mais encore de lui donner une ou des vocations supplémentaires
Lire la suite